Partenaires


0 | 13

Accueil > Pezhiou c’hoari / Spectacles > C’hoariva Tangi Malmanche

Présentation

Tangi malmanche zo lakaet e-giz unan eus gwellañ skrivagnerien vrezhonek e-keñver c’hoariva.

Ganet e oa bet e 1875 e Sant-Omer. E dadoù-kozh a oa o chom e Brest pell a oa. Tremen a reas e oad-krenn e Brest hag e maner ar Rest e Plabenneg hag a oa d’e dud. Eno eo e teskas ar brezhoneg ha sevenadur Breizh, o taremprediñ an amezeien, dreist-holl Urien Koant hag e wreg Mari Rouz a oa o telc’her milin ar Rest.

E 1912, ez eas da chom da g.Krommhent (Courbevoie) o labourat evel ijinour-mekanikour.

Azalek 1900 e krogas da skrivañ pezhioù-c’hoari, e brezhoneg hag e galleg. Ar re vrudetañ anezho : Marvailh an Ene Naonek, Gwreg an Toer, Buhez Salaun lesanvet ar Foll, Ar Baganiz, Gurvan ar marc’heg estrañjour, An Antekrist, An intanvez Arzur. Romantoù, barzhonegoù, kontadennoù, pennadoù kazetennoù (L’Hermine, Spered ar vro) en deus bet savet ivez. Kalz eus e oberennoù zo diembann evit c’hoazh.

Un abadenn diwar-benn c’hoariva Tangi Malmanche.
Enni e vo daou bezh-c’hoari berr, ar re gentañ, bet skrivet gant an dramaour : Marvailh an Ene Naonek ha Gwreg an Toer, hag ur pennad kontet gant Malmanche e-unan diwar-benn istor ar c’hoariva brezhonek (rakger da Buhez Salaun).


Gwreg an Toer

En ur barrez vihan, eus Goueled Leon, e c’hoarvez an traoù. Elen, ur vaouez war-dro 40 vloaz, zo dimezet gant Tomaz, un toer a hanter-kant vloaz anezhañ. Ne gar ket kalz he gwaz. Un dous he deus, yaouankoc’h egeti, Gwilhom, eilmestr anezhañ er verdeadurezh vrezel (Royale). C’hoant he deus terriñ he chadenn ha mont kuit eus ar gêr asambles gantañ.

An tudennoù :
Tomaz (Bob Simon)
Elen (Nikol ar Vourc’h)
Gwilhom (Yann-Edern Jourdan)
Katou, ar vatezh (Mari Peaudecerf)
Un amezog (Goulc’han Kervella)

Marvailh an ene naonek

Nozvezh Gouel an Anaon, da gala-goañv, en ur barrez vihan a Vro-Leon. Bez emañ ar vamm, intanvez anezhi, o c’hortoz he mab da zont en-dro d’ar gêr. Mezvier ha ribouler eo ar paotr yaouank. Aozet he deus ar vamm e goan da anaon he fried hag a zle, evel bep bloaz, dont da c’houlenn boued da zebriñ. Ar mab dizouj-kaer a zebro ar boued-se araok bezañ sammet gant an Ankou. Bloaz war-lerc’h d’ar memes poent…

An tudennoù :
Ar vamm (Mari Peaudecerf)
Ar mab (Yann-Edern Jourdan)
An Ankou (Bob Simon)
An anaon (Nikol ar Vourc’h, Goulc’han Kervella)

Le théâtre de Tangi Malmanche

Tanguy Malmanche est considéré comme l’un des meilleurs écrivains bretons en ce qui concerne le théâtre.

Tangi Malmanche est né en 1875 à Saint-Omer dans le nord de la France. Mais sa famille était brestoise depuis longtemps et possédait le manoir du Rest en Plabennec. Le jeune Tanguy y séjourna souvent au cours de son adolescence. Il y apprit le breton grâce aux meuniers du voisinage. Ces séjours à Plabennec vont l’influencer profondément pour l’écriture de ses pièces de théâtre et ses contes. Ingénieur-inventeur de toutes sortes de machines, il résidait à Courbevoie près de Paris. Il est décédé en 1953. Il est considéré comme un grand dramaturge tant en breton qu’en français. On lui doit les grandes pièces que sont :
Gurvan, le chevalier étranger,
Ar Baganiz – Les Païens
Buhez Salaun, la vie de Salaun, qu’on nommait le Fou.

Ar Vro Bagan, par ce spectacle, veut mieux faire connaître Tangui Malmanche, en particulier ses œuvres les moins connues que sont ses 2 premières pièces : Gwreg an Toer (La femme du couvreur) et Marvailh an ene naonek (Le conte de l’âme qui a faim), ainsi que ses poèmes et réflexions sur la Bretagne et la langue bretonne.


Le spectacle est composé de ces 2 pièces courtes alternant avec les autres écrits.

La femme du couvreur

L’histoire se passe dans une petite commune du Bas-Léon. Elen, 40 ans, est mariée à Tomaz, un couvreur de 50 ans. Elen n’aime pas beaucoup son mari. Elle a un amant plus jeune qu’elle, Guillaume, second maître dans la Marine Royale. Elle voudrait briser ses chaînes et quitter le pays avec lui.

Les personnages :
Tomaz (Bob Simon)
Elen (Nikol ar Vourc’h)
Gwilhom (Yann-Edern Jourdan)
Katou, la bonne (Mari Peaudecerf)
Un voisin (Goulc’han Kervella)

Le conte de l’âme qui a faim

Une mère, veuve, attend son fêtard de fils durant la nuit de la fête des morts. Elle a préparé le repas pour son défunt mari, qui doit venir lui rendre visite comme chaque année. Mais c’est son fils, inconscient, qui mangera le repas avant d’être emporté par l’Ankou...

An tudennoù :
La mère (Mari Peaudecerf)
Le fils (Yann-Edern Jourdan)
L’Ankou (Bob Simon)
L’âme (Nikol ar Vourc’h, Goulc’han Kervella)

Personnel

  • Année de création

  • Auteurs

    • Tangi Malmanche
  • Langue

    • e brezhonneg
  • Type de spectacle

    • Théâtre
  • Metteur en scène

    • Goulc’han Kervella
  • Ar c’hoarierien / Acteurs

    • Bob Simon
    • Goulc’han Kervella
    • Mari Peaudecerf
    • Nikol ar Vourc’h
    • Yann-Edern Jourdan
  • Gouleier ha kinkladur / Lumières et décors

    • Henri SOTIN
  • Dilhad / Costumes et marionnettes

  • Skritell / Affiche

  • Sekretouriezh /Secrétariat

  • Musiques et chants

  • Son / Bruitages et son

  • Vidéos

  • Régie technique

  • Leurenniñ an dansoù / Chorégraphie

  • Poltrejoù / Photographies

  • Genre

    • Drame
  • Partenaires

Techniques

Spectacle :

Durée du spectacle : 1 heure 45

Acteurs : 5

Techniciens : 1

Montage :

Démontage :

Besoins en main d'œuvre :

Scène

Ouverture minimum :

Mur à mur :

Profondeur minimum :

Obscurité totale de la salle :

Lumière

Son